C’est la fin!

Et voilà! le voyage s’achève sur les magnifiques Temples d’Angkor.

Nous avons dégusté le temps d’une dernière matinée ces fantastiques vestiges d’un passé Khmer flamboyant.

Upload images

Upload images

Upload images

une dernière bénédiction pour voyager tranquille!

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

L’après-midi a été consacré à faire les bagages…un bon tri a été nécessaire pour alléger au maximum nos sacs et rentrer léger.

Puis, nous avons attendu que l’averse nous laisse passer entre les gouttes afin de rejoindre le quartier du vieux marché de Siem Reap, très chaleureux, pour la soirée.

Nous y avons fait un massage des pieds par des poissons, un peu de shopping pour nos amis, et dégusté des cuisses de grenouilles énormes, cuites au BBQ.

Je vous écris depuis l’aéroport de Kuala Lumpur, où nous attendons d’embarquer pour notre dernier vol, celui qui nous ramène chez nous!

Nous sommes H-E-U-R-E-U-X! heureux et plein de gratitude pour cette aventure extraordinaire qui a fait de nous des êtres neufs, nourris, ouverts sur le monde, heureux de toutes les belles rencontres qui nous ont enrichi ( spéciale dédicace à Gilles et sa famille, Anouk et Fred, Corinne et Fred, Adriano et Corinne, Joyce, Camille, Roger et Julien, Maurice, Seng, Stéphane et sa famille et tous les autres….), heureux de revoir notre famille et nos amis pour partager, s’enivrer, se goinfrer, encore et encore de bonheur.

Upload images

Hebergeur d'image

A tous, à très vite,

Annabel

Encore, Angkor

Aujourd’hui, nous avons fait une grande virée en tuk-tuk pour rejoindre la rivière aux Mille Lingas, découvert en 1968 par l’archéologue français, Jean Boulbet.

Le site est enchâssé dans un écrin de forêt (1,5km de marche depuis la route), une rivière, coupée de cascades, coule sur un lit de grès couvert de sculptures.

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Malheureusement, le lieu a été pillé pendant la guerre civile.

Il reste malgré tout quelques belles représentations sur les innombrables réalisées par des moines qui vivaient là, des siècles auparavant.

Ensuite, nous avons visité la Citadelle des Femmes.

C’est un magnifique bijou ciselé dans le gré rosé, avec une extrême finesse et un fantastique sens du détail.

C’est MON coup de cœur!

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Clara Malraux, femme d’André, l’avait surnommée « la forteresse de la pucelle », après l’avoir dépouillée contre les interdictions déjà en court à l’époque. André Malraux écopera pour ça, de 3 ans de prison.

Pour parfaire cette journée, les kilomètres qui défilent nous donnent à voir des paysages magnifiques.

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Avant de revenir sur Siem Reap, nous avons fait une dernière escale: la citadelle des Samré.

Nous avons aimé y déambuler, dans les multiples ailes et divers escaliers…une partie de cache-cache les garçons?

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

Nous avons croisé peu de touristes, la longue route pour arriver jusque là, devant en décourager plus d’un!

*****

« A la vue de ce temple, l’esprit se sent écrasé, l’imagination surpassée ; on regarde, on admire, et, saisi de respect, on reste silencieux ; car où trouver des paroles pour louer une œuvre architecturale qui n’a peut-être pas, qui n’a peut-être jamais eu son équivalent sur le globe. L’or, les couleurs ont presque totalement disparu de l’édifice, il est vrai ; il n’y reste que des pierres : mais que ces pierres parlent éloquemment ! Comme elles proclament haut le génie, la force et la patience, le talent, la richesse et la puissance des «Kmerdôm» ou Cambodgiens d’autrefois ! « 

Henri Mouhaut (voyages dans les royaumes du Siam, du Cambodge et du Laos)

 

Spéciale dédicace à mon Papa, amoureux d’histoire et de littérature.

Bonne Fête Papa.

Last but not least

Comme les enfants mettent de côté ce qu’ils préfèrent dans un coin de leur assiette, pour le manger en dernier afin d’être sûr d’en garder la pleine saveur, moi, j’ai gardé « Les Temples d’Angkor » pour les derniers jours de notre incroyable périple.

Accompagné de notre chauffeur de Tuk-Tuk (trouvé sur Internet, et venté pour sa gentillesse) ainsi qu’un guide francophone (ou presque!), nous avons fait route vers la cité impériale et religieuse de l’empire Khmère.

La saison des pluies a belle et bien commencé (histoire de s’acclimater au climat qui nous attend de retour en France…), et le ciel est très chargé lorsque nous arrivons sur les lieux.

Dommage! les premiers monuments ne sont pas mis en valeur à cause de la luminosité grisâtre, laissant les pierres de grès dans la morosité.

Upload images

Upload images

Upload images

J’aime beaucoup le sourire de ce visage,

on y retrouve la douceur des cambodgiens.

Upload images

bisous esquimau!

Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

De plus, la foule ne m’aide pas à prendre la véritable mesure de se qui se dégage du lieu.

Les explications du guide dans un français approximatif ainsi que « l’énergie orageuse » des enfants finissent de me plomber.

Mais le soleil finit par irradier le site et ça change tout!

C’est sous son rayonnement que l’on découvre l’endroit le plus connu (ou reconnu): l’un des temples où a été tourné le film « Deux Frères » de Jean-Jacques Annaud, ainsi que Tomb Raider. C’est aussi, l’endroit le plus difficile à prendre en photo…pas un mètre carré sans un chinois qui pose pendant des heures!!

Ici, la pierre lutte avec les forces déchaînées de la nature tropicale. Les racines démesurées des fromagers rampent comme autant de reptiles traversant les cavités irrégulières des édifices, qu’elles bouleversent et soulèvent comme des fétus de pailles.

Mais, celui que j’ai préféré et qui a réussit à me transporter à l’époque prestigieuse de la culture Khmère, c’est Angkor  Vat. C’est aussi le plus important du site et l’un des mieux conservé.

Du haut de sa grande esplanade surplombant les jardins , on se croirait presque au château de Versailles.

La balade se termine là pour aujourd’hui, nous avons juste eu le temps de rentrer, sauter dans la piscine, pour finalement en être très vite délogé par une grosse averse…allez, à la douche!

On the road again

C’était la dernière fois que nous prenions la route vers une nouvelle destination.

Comme nous n’en avions pas eu assez, la route entre Phnom Penh et Siem Reap est, elle aussi, en travaux d’élargissement!

Le conducteur du mini van qui nous a pris en charge, n’a pourtant pas mis plus de temps que prévu, roulant à vive allure malgré la chaussée déformée et les multiples vélos, scooters, tracteurs, veaux, vaches et cochons. Un bon coup de klaxon, et que tout le monde se pousse s’il-vous-plait!

J’ai pris le parti de regarder par la fenêtre à ma gauche, plutôt que d’essayer de suivre la route en anticipant dans l’angoisse ses coups de freins intempestifs (et encore, c’est heureux quand il freine!).

La campagne est belle, et différente de l’Asie que nous avons vu jusqu’alors. Les villages que nous traversons, sont bordés de maisons en bois sur pilotis plus ou moins délabrées. Des bébés nus accroupis attendent des jours meilleurs.

La saison seiche leurs fond mordre la poussière, remplacée par la boue à la saison des pluies.

Le temps semble s’être arrêté la aussi, mais pas au bon moment, laissant les populations dans le désœuvrement.

L’arrivée à Siem Reap s’est finalement fait sans encombre, et je suis dans ma chambre d’hôtel climatisée et je…médite.

PS: pas de photo aujourd’hui, mauvaise connexion .

Visite de Phnom Penh

Ce matin, le soleil était de retour pour nous accompagner dans notre balade pour découvrir la ville.

Upload images

Upload images

Upload images

Nous avons tout d’abord pris un tuk-tuk pour rejoindre le marché central. (c’était fermé hier soir)

Upload images

Upload images

Il a été rénové en 2011, grâce à un don de la France.

Upload images

Upload images

Upload images

On y trouve absolument tout, de la joaillerie, des vêtements, des souvenirs en tout genre et bien sûr, l’alimentation.

Puis, une fois n’est pas coutume, nous nous sommes perdus…pour mieux découvrir ce que nous n’avions pas prévu. (il faut beaucoup de dextérité et de style pour en arriver là, vous savez! ;))

Upload images

Upload images

Nos jambes n’en pouvant plus de se débattre dans notre déroute, nous avons capitulé et pris à nouveau un tuk-tuk pour aller jusqu’au quartier du musée national, réputé pour ses magasins d’art et d’artisanat.

Upload images

musée national, chef-d’œuvre de l’architecture Khmère traditionnelle

C’est là que nous avons fait notre pause déjeuner avant de rentrer tranquillement à l’hôtel par « the riverside », en passant devant le Palais Royal. (fermé aujourd’hui pour cause de présence royale)

Upload images

entrée du Palais Royal

Upload images

La ville recèle de bâtiments et d’anciennes demeures caractéristiques du protectorat. Certains sont restés « en l’état » et d’autres ont été restaurées avec plus ou moins d’élégance!

Upload images

Upload images

Upload images

je restaurerais bien celle-là!

Upload images

Upload images

quelques mètres plus loin, la même, restaurée sans grande réussite!

On y trouve également une architecture plus typique des années 60.Upload images

Upload images

Upload images

Upload images

En règle général, beaucoup d’infrastructures semblent laissées à l’abandon.

Pourtant, la ville dégage une atmosphère particulièrement chaleureuse, les habitants jouant à ce niveau, un rôle prépondérant…ils sont joyeux, avenants, c’est un plaisir! (et c’est sans compter sur les « Sexy girls » du quartier « chaud » où se niche notre guest house!).

Demain, départ pour Siem Reap et les Temples d’Angkor…l’autre rêve de la petite fille que j’étais!…histoire de finir en beauté.

Bouquet Final!

Un anniversaire à Phnom Penh!

Allez, dernier passage de frontière avant le grand retour.

Nous avons décidé de finir notre aventure par le Cambodge.

Et comme nous étions rentrés au Vietnam le jour de l’anniversaire de Clément, nous en sortons, le jour de l’anniversaire de Yaël!

Joyeux Anniversaire mon Ange!

Hebergeur d'image

Nous allons essayer de trouver un endroit sympa pour fêter ça!

Notre arrivée dans la capitale se fait sous la pluie, avec des températures beaucoup plus supportables qu’à Saïgon.

Cette fois, le passage du poste de douane s’est fait en bus…encore une expédition!

Premier arrêt, côté vietnamien: il faut descendre tous les bagages pour vérification…simple formalité! il n’y avait personne pour regarder la contenance des sacs. (Côme est passé avec ses deux pistolets en plastique, sans encombre!)

Le chauffeur est parti avec les passeports et l’argent pour payer les visas…je ne sais pas où il est: moment de stress intense! laissez-moi sortir!!!!

Je le retrouve finalement, et c’est lui qui a rempli toute la paperasse…ah! c’est une bénédiction! une fois encore, ils ne sont pas très regardants: mon prénom est à la place de mon nom, et mon deuxième prénom à la place du premier…bref, un vrai bronxe!

Nous remontons dans le bus avec armes et bagages, pour redescendre 100 m plus loin, côté Cambodgien, en laissant les bagages dans le bus, cette fois, ouf!

Refaire la queue, refaire le contrôle des passeports, empruntes, photos…je suis contente que ce soit la dernière fois avant Kuala Lumpur.

Le passage s’est finalement fait sans encombre et je peux admirer le paysage.

C’est un peu comme le Laos, la Thaïlande, on sent l’influence de l’inde contrairement au Vietnam tourné vers la Chine.

Je vous en dirais plus après un premier tour, nous partons pour le marché central de Phnom Penh.

Bye!

La dernière semaine

Et voilà, la dernière semaine.
Je suis content mais je sais ce que je laisse derrière moi.
C’est pour ça que je vais bien profiter de la dernière semaine malgré ma fatigue qui ne cessera qu’après le retour en France.
Certes, j’aurai plein de choses à raconter mais je devrai me reposer.
Je ne sais même pas si je vais réussir à dormir dans l’avion.
Je suis fatigué aussi, parce-que l’humeur des gens, ici, me pourrit complètement.
A part certaines personnes qui sont vraiment sympas.
Bon, c’est sûr, il y a pire! Mais quand même!
Nous sommes maintenant habitués à traverser les routes du Vietnam.
Après m’être plaint un peu, je vais vous dire là où nous sommes à peu près en ce moment.

Hebergeur d'image

Nous sommes dans un petit village au milieu du Delta du Mekong, près de Saïgon.

Hebergeur d'image

Les gens sont sympas et c’est beau.
Ah!! Nous devons aller à la pêche!
A très bientôt
Clément

PS: dernière vue sur Saïgon, sur le Vietnam…(depuis le toit de l’hôtel)

Hebergeur d'image